SIMON, Composer sous Vichy

essai | format 17×24 cm | 432 pages | éditeur Symétrie

40,80 TTC

À l’image des cinémas, des théâtres et des lieux d’exposition, les salles de concert connaissent une forte affluence sous l’Occupation. Ce succès n’échappe pas aux autorités allemandes qui l’encouragent et font de la musique « savante » l’une de leurs priorités artistiques. Pour sa part, l’État français entreprend une réorganisation du secteur musical qui implique nécessairement les compositeurs. Malgré les difficultés conjoncturelles, ceux d’entre eux qui ne sont pas réduits au silence bénéficient de l’intervention de l’État, d’une forte demande, d’un climat nationaliste et de l’absence de concurrence étrangère.
Ouvrage publié avec le soutien de la SACEM.
Seconde édition avec le soutien de la Région Rhône-Alpes.
Cet ouvrage a reçu la bourse des Muses 2008.