Sentiment d’injustice et chanson populaire

L’état du monde offre tant d’occasions de s’indigner…Comment douter du « sentiment d’injustice » ?

Le présent ouvrage invite pourtant à un tel réexamen. Puisque les chansons populaires sont les mots et les voix des passions ordinaires, un sentiment aussi universel que le « sentiment d’injustice » devrait y apparaître sans cesse. Or l’enquête ici présentée montre le contraire : le « sentiment d’injustice » est entièrement absent des chansons populaires, qu’il s’agisse des chansons anciennes et traditionnelles, des chansons de l’amour malheureux et des disgrâces, du rap sous toutes ses formes, mais aussi des chansons engagées, contestataires, voire révolutionnaires. Ce fait très étonnant est considéré ici comme indice et point de départ possible pour une théorie de la justice qui ferait l’économie des « sentiments moraux ».

20,00 TTC

RAMOND-PROUST