SAINT-SAËNS, FAURÉ, NECTOUX, Correspondance (1862-1920)

correspondance | format 18,5×23,5 cm | 168 pages | éditeur Société française de musicologie, distribué par Symétrie

20,40 TTC

Fauré est adolescent lorsqu’il rencontre Saint-Saëns venu enseigner le piano à l’école Niedermeyer ; entre le maître et l’élève s’établit un climat de confiance et d’affection qui ne s’altérera jamais durant soixante années d’amitié. Lorsque, en 1865, Fauré quitte l’école Niedermeyer, Saint-Saëns le fait connaître auprès de ses amis musiciens : Pauline Viardot, Anton Rubinstein, Pablo de Sarasate ou Franz Liszt. À chaque pas de la carrière de Fauré se devine désormais la présence discrète de l’aîné, qu’il s’agisse de places d’organistes ou de professeur au Conservatoire qu’il lui procure, jusqu’à la consécration suprême de l’entrée à l’Institut. Sur le plan musical, là où Saint-Saëns demeure farouchement attaché aux valeurs du xixe siècle, Fauré prend nettement le tournant du xxe siècle, démarche que l’aîné avouera en toute humilité ne pouvoir comprendre pleinement.