Pierre Cochereau – Un art d’illusionniste

Il est un Pierre Cochereau inconnu, celui qui m’a fascinée au fil des confidences recueillies auprès de ceux qui l’auront côtoyé durant sa trop courte vie.

À travers les regards et les jugements portés sur lui par sa famille, ses amis, ses proches collaborateurs, d’illustres collègues ou encore des relations occasionnelles, le portrait moral qui se dégage de cette foule d’informations et d’anecdotes nous dépeint un personnage complexe, déroutant parfois, et le plus souvent en rupture avec l’image officielle.

Derrière le tyran domestique ou, à l’opposé, le farceur impénitent, se révèlent en effet un maître compréhensif, un interlocuteur attentif à autrui, un être plein de sollicitude. Son côté « enfant » – qui pouvait surprendre – trahissait en fait son besoin d’échapper aux multiples charges qui pesaient sur ses épaules.

De cet homme éternellement pressé, ce bâtisseur infatigable, demeure surtout le souvenir d’un musicien hors du commun. Près de trois décennies après sa brutale disparition, Cochereau reste dans la mémoire des mélomanes et de tous ceux qui ont eu le privilège de l’entendre, à Notre-Dame ou en tournée, comme l’un des plus grands improvisateurs de son temps – l’un des derniers monstres sacrés de l’orgue.

39,00 TTC

CARBOU Yvette