Les orgues de la république

Préface de Louis-Napoléon Bonaparte-Wyse

Au cœur de la Provence, sous la Révolution, la ville de Saint- Maximin voit arriver un jacobin fougueux : Lucien Bonaparte. Descendu à l’auberge du Mouton couronné tenue par Pierre Boyer sur la route d’Aix, il tombe amoureux de Christine, la sœur de Pierre.

Il a dix-huit ans. Sa carrière politique commence. L’un de ses proches relate les premières étapes de son ascension, liées aux événements qui ont secoué tout le pays.

De nos jours, une étudiante venue pour rédiger un mémoire dans la région retrouve le récit des faits qui se sont déroulés d’arcades en tour de guet, le long des ruelles anciennes du bourg. En arrivant dans ces lieux, on entre de plain-pied dans l’histoire. La jeune lle voit agir le sans-culottes qui lui ressemble étrangement. Comme elle, il pratique le chant et découvre les résonances uniques de la basilique gothique dressée, gigantesque, au milieu d’une vallée peuplée de personnages au destin marquant.

À deux siècles de distance, les narrateurs sont confrontés aux situations qu’a connues la société durant le passage mouvementé de la royauté à la république. Des émotions semblables les animent. En musique, chacun se laisse envoûter par la même partition. Entre eux, au son de l’orgue monumental qu’un stratagème de Lucien Bonaparte a sauvé de la folie destructrice propagée en l’An II, une correspondance mystérieuse s’installe.

16,00 TTC

BUS-CAPORALI Michèle