Le rat de ville et le rat des champs – Micro-cantate sur la fable de Jean de La Fontaine pour choeur d’enfants à 2 voix et piano

Les Fables de La Fontaine ont depuis longtemps attiré les compositeurs. Rythmées et hautes en couleurs, beaucoup de ces petites scènes appellent irrésistiblement la mise en voix comme autant de petites scènes théâtrales. C’est du moins dans cet esprit que j’ai traité Le Rat de ville et le Rat des champs, selon une véritable mise en scène miniature. Le piano joue alors un rôle majeur, commentant l’action et complétant le discours musical autant qu’il « accompagne » les voix.

Divers épisodes narratifs alternent qui collent au plus prêt à la narration (sans refuser parfois un certain figuralisme récréatif). Cette structure en épisodes nettement différenciés, mais condensés en une durée assez brève (4 mn environ), explique le sous-titre de « micro-cantate ». Le premier motif chanté par le chœur revient, après les péripéties centrales, vers la fin de l’œuvre, qui se termine enfin par un fugato entre les deux voix en canon strict.

D’une écriture largement tonale et fondée sur des carrures claires pour en faciliter l’apprentissage, l’œuvre a été pensée à deux voix. Celles-ci sont la plupart du temps impératives (notamment pour le final) mais il est possible, le cas échéant, de réduire plusieurs séquences à une seule voix : les parties vocales qui pourraient être alors supprimées sont signalées entre crochets. De même, certains passages peuvent être confiés à des voix solistes, soit pour varier les textures, soit pour alléger l’apprentissage pour l’ensemble des enfants. Enfin, les petites notes de la partie de piano (mes. 49-50) ne doivent être jouées que s’il s’avère indispensable de soutenir les voix en cas de difficulté d’intonation ; dans l’idéal, on ne les jouera pas.

10,50 TTC

COULOMB Laurent