Labyrinthes

Les contes trouent le temps, montrent à l’assassin le chemin, laissent monter des voix mais tissent aussi l’absence. Ils laissent au sol des traces que l’écriture au présent tente d’abriter en son terrier. Et ce en souvenir du temps où l’on voulait retirer la langue à l’enfant. Comme l’escargot, cette langue sort ses cornes, tout en portant sa coquille dans les couloirs des mondes perdus. Une fiction germe. Des noms l’engendrent.
Jean-Paul Gavard-Perret poursuit une quête poétique et critique. Il a récemment publié Les Boîtes à A (éditions Voix), Cyclope (éditions de l’Atlantique), Eugène Leroy et les apparitions (Almagra éditions), Le paysage et sa limite (éditions Chalet Voltaire).

15,00

Auteur : Jean-Paul GAVARD-PERRET