Dactylopraxie pour orgue

Péface d’Eric Lebrun, conseils de Pascale Rouet

Les trois suites qui composent Dactylopraxie se rapportent au genre de la Partita qu’affectionnaient les compositeurs italiens et allemands des XVIIème et XVIIIème siècle. Comme leurs aînées, chacune d’entre-elles consiste en une succession de pièces brèves et de caractère contrasté, reliées entre elles par un propos fédérateur, cherchant à mettre en valeur une large palette des sonorités de l’instrument. Comme autant d’hommages à des compositeurs à la personnalité attachante, le cycle est parsemé ça et là de clins d’œil variés dans l’espace et dans le temps : la musique de Bartók ou de Satie, un « thème » de Bruce Mather, les turpitudes métriques de Régis Campo, les tambourins de Corrette, les pièces pour horloges à flûtes de Haydn, les partitas de Pachelbel ou encore l’esprit de la « courbure du temps » de la grammaire musicale de François Leclère. Si le recueil vise à faire progresser l’acquisition des principaux réflexes digitaux pour des organistes commençants, un instrumentiste plus confirmé pourra aussi y trouver des miniatures sonores et colorées, simples à déchiffrer et écrites dans un langage d’aujourd’hui.

– DACTYLOPRAXIE Micro-Suite pour explorer le clavier 03’11”
– DACTYLOPRAXIE Variations sur dix notes fixes 05′
– DACTYLOPRAXIE Partitta quand la dernière comprend l’ensemble 06’31” https://youtu.be/za39mo03l6s

15,90 TTC

MARCHAND Christophe