BRETAUDEAU, Le mouvement scholiste de Paris à Lyon, un exemple de décentralisation…

collectif | format 15×21 cm | 448 pages | éditeur Symétrie

30,60 TTC

Qui sait, de nos jours, combien riche et dynamique fut la vie musicale lyonnaise dans les cinquante premières années du xixe siècle, combien également elle fut ouverte, innovante et exemplaire tant dans les domaines artistique, créatif, institutionnel que pédagogique ? Qui sait surtout que cette formidable éclosion et ce rayonnement sont principalement dus à l’initiative et à l’action d’un homme, Georges Martin Witkowski ? Sur le modèle de la Schola cantorum de Paris impulsé neuf ans plus tôt par Vincent d’Indy, Alexandre Guilmant et Charles Bordes, Georges Martin Witkowski, chef de chœur, chef d’orchestre et compositeur réputé qui deviendra directeur du conservatoire de Lyon, fonde en 1903 la Schola cantorum de Lyon, puis, deux ans plus tard, la Société des grands concerts – futur Orchestre national de Lyon.