BIGET-MAINFROY, La Musique à l’épreuve des mots, écrits croisés de France et d’Allemagne à…

étude | format 17×24 cm | 244 pages | éditeur Symétrie

32,60 TTC

Le xixe siècle voit se multiplier les écrits sur la musique. Celle-ci pose des questions gênantes : à ceux qui la pratiquent, à ceux qui l’écoutent, à ceux qu’on n’appelle pas encore les intellectuels – écrivains et philosophes. Parler de musique, à l’époque romantique, singulièrement en France et dans l’espace germanophone, c’est chercher à capter l’effet qu’elle exerce, les émotions qu’elle procure, les images qu’elle évoque ; c’est parler de soi-même. Le discours sur la musique avoue aussi une impuissance : les paroles ne savent pas vraiment dire ce que dit la musique. À partir du moment où l’on abdique toute prétention à la rationalité, on se convainc que les notes ne soulignent pas simplement les informations d’un texte, livret d’opéra ou poème mis en Lied, pas plus qu’elles ne traduisent des intentions descriptives – quel intérêt y aurait-il à reproduire ce qui existe déjà ? Comment expliquer la puissance, le mystère, la richesse dont la musique est seule détentrice ?
Ouvrage publié avec le soutien de la région Rhône-Alpes.